pixel_trans
pixel_trans
Mon panier
Aucun article
0

Nous contacter:

06 79 78 46 99

>
» » » Click and collect: Biocoop frôle la barre des 50 magasins

Click and collect: Biocoop frôle la barre des 50 magasins



mercredi 06 mai 2020

L’épidémie de coronavirus a vu exploser le nombre de commandes en click & collect dans la vingtaine de magasins Biocoop qui testaient le service depuis janvier. Pour absorber cette affluence inédite et minimiser le risque de contamination, l’enseigne l’a déployé en urgence. Aujourd’hui près de 50 points de vente proposent l’achat en ligne.

 

Ils étaient à peine 20 quand le virus a posé ses bagages en France. Depuis la mise en confinement, le nombre de Biocoop qui offrent la possibilité d’acheter en ligne et de récupérer sa commande en magasin n’a cessé d’augmenter pour franchir lundi 4 mai la barre des 50 points de vente.

Dès le début de la crise, la demande a explosé. A Rennes (35), le magasin de Cleunay, le seul à l’époque qui proposait le service, a été submergé. « Les gens viennent de partout dans le bassin rennais pour s’approvisionner en produits bio », témoignait Hugo Mouraret, chargé de développement chez Scarabée Biocoop, l’antenne rennaise de l’enseigne, interrogé par Circuits Bio une semaine après l’entrée en confinement.



Limiter le risque de contamination

Biocoop a lancé son service de click & collect en janvier dans une vingtaine de points de vente répartis sur le territoire pour une phase de tests censée s’étaler jusqu’à la fin de l’année. L’épidémie et le confinement qui en a découlé ont changé la donne. L’objectif aujourd’hui et probablement pour un moment encore : désengorger les magasins afin de limiter le rassemblement des clients en un même lieu et donc le risque de contamination. C’est l’intérêt de l’e-commerce, les consommateurs comme les enseignes l’ont bien compris. Il suffit pour s’en convaincre de consulter les données sur le drive publiées récemment par Nielsen 

« L’idée, précise Hugo Mouraret, c’est de se rapprocher des clients. Et se rapprocher de nos clients ça veut dire s’appuyer sur nos magasins de flux ». Aussi, dès le 24 mars, Scarabée a ouvert un deuxième point de retrait dans son magasin de Saint-Grégoire. Le lendemain, une quinzaine de clients ont pu y récupérer leurs achats en ligne. Aujourd’hui, cinq points de vente proposent le service dans la capitale bretonne.

 

Depuis le 25 mars, Hugo Mouraret prête main forte aux équipes du Biocoop de Saint-Grégoire. Chaque matin, il participe à la préparation des commandes en ligne pour les clients du magasin.

Depuis le 25 mars, Hugo Mouraret prête main forte aux équipes du Biocoop de Saint-Grégoire. Chaque matin, il participe à la préparation des commandes en ligne pour les clients du magasin.

Au-delà du bassin rennais, de nombreux sociétaires ont exprimé le souhait de proposer à leurs clients la possibilité de commander en ligne. « Biocoop étudie chaque demande et les traite au cas par cas, qu’il s’agisse de sollicitations en provenance de sociétaires ayant déjà un magasin testeur ou bien de nouveaux points de vente », expliquait-on au siège de l’enseigne fin mars. Biocoop estimait alors à « une dizaine », le nombre de magasins prêts à adopter le service.

 

Déploiement du service dans toute la France

La machine s’est semble-t-il emballée. Début avril, le magasin de Sargé-les-Le-Mans (72), devenait le 30ème de l’enseigne à ouvrir la possibilité d’acheter en ligne. Le 14 avril, Biocoop franchissait la barre des 40 points de vente avec l’ouverture du service à Bourgoin Jallieu (38). Ils seront 50 « dans quelques jours », indiquait Biocoop, joint le 5 mai par Circuits Bio.

Ce nombre est encore appelé à se développer pour atteindre un tiers du parc (soit environ 200 magasins) à la fin de l’année. Et Biocoop de préciser : « Nous sommes dans un réseau de magasins indépendants. Le sociétaire seul est décisionnaire de la mise en place ou non du service. Pour tous les magasins volontaires plusieurs vagues de déploiement sont prévues en 2020, les magasins s’y inscrivent selon le timing qui leur convient le mieux ».