Merci à toutes et tous !

Du temps, des moyens humains et financiers, des compétences et votre confiance, voilà les ingrédients dont nous avons besoin pour réussir!

Générations Futures travaille sur ce sujet des perturbateurs endocriniens depuis des années sans jamais relâcher ses efforts.

Inlassablement nous:

  • interpellons nos décideurs,
  • siégeons dans des instances officielles pour nous faire entendre,
  • décortiquons les textes de loi,
  • analysons la littérature scientifique,
  • débattons avec les sceptiques,
  • animons notre communauté de membres,
  • créons des outils pour que chacun.e puisse agir,
  • organisons des événements grand public,
  • publions des enquêtes sérieuses qui ont un fort écho médiatique (comme ceux sur la salade, les mueslis, la présence de PE dans les cheveux de célébrités ou d'enfants). 

Et alors à quoi servent tous ces efforts?

C'est parfois ce que nous sommes tentés, nous-mêmes, de nous demander, pas longtemps, il faut avouer et quand cela se produit, des victoires, des marques de confiance viennent nous rappeler que ces efforts nécessaires sont récompensés comme c'est le cas aujourd'hui.

Alors oui il faut du temps, oui il faut des moyens, des compétences pour engranger des victoires mais grâce à vous celles-ci deviennent possibles! Votre soutien est indispensable à ces réussites.

Amicalement,

L'équipe de Générations Futures

Maria, François, Nadine, Sophie, Aline et nos relais locaux, notre conseil administration, notre comité scientifique

Générations Futures
Ensemble nous l’avons fait : Plus d’un million d’Européens s’opposent à la ré-autorisation du glyphosate

Notre Initiative Citoyenne Européenne a obtenu en moins de 5 mois le million de signatures nécessaire pour valider le processus. Cet engouement des européens démontre une préoccupation sociétale importante à l’égard des pesticides.

Bruxelles, 15 juin 2017 – A l’heure actuelle, plus d’un million d’Européens ont signé l’Initiative européenne pour les citoyens (ECI) demandant l’interdiction du glyphosate, une réforme du processus d’autorisation des pesticides au sein de l’UE et la fixation d’objectifs obligatoires de réduction d l’utilisation des pesticides dans l’UE.
Les organisateurs de l’ICE demandent à la Commission de respecter les demandes des signataires en refusant une nouvelle autorisation pour le glyphosate dont le vote pour le renouvellement de cette autorisation est prévu à l’automne.

Cette ICE a atteint les exigences fixées par l’UE en moins de cinq mois, ce qui en fait notre ICE, l’initiative ayant atteint le plus rapidement l’objectif depuis que l’UE a lancé cet outil en 2012.
Plus d’un million de citoyens de l’UE ont signé l’ICE dans tous les 28 États membres de l’UE. La Commission européenne est désormais légalement tenue de répondre aux demandes des Européens et de les considérer dans les prochaines décisions. Concernant le glyphosate, la Commission a récemment annoncé son intention de renouveler, dans l’UE et pour 10 ans, l’autorisation de cet herbicide, pourtant classé comme cancérogène probable par le CIRC. On s’attend à ce qu’elle fasse une proposition formelle avant une discussion avec les représentants du gouvernement de l’UE du 19 au 20 juillet.
Les gouvernements de l’UE seront invités à voter sur cette proposition après l’été. Sur la base du résultat, la Commission prendra une décision finale avant la fin de l’année, lorsque l’autorisation actuelle du glyphosate prendra fin. Les organisateurs de l’ECI soumettront les signatures début juillet afin d’exiger que le Conseil réponde formellement et avant que la décision finale sur une nouvelle autorisation de glyphosate soit faite.

La pétition restera ouverte à signature afin que les gens aient encore la possibilité de se prononcer contre le glyphosate et en faveur d’une réduction de l’utilisation des pesticides dans l’UE.

La coalition #ICEStopGlyphosate est soutenue par plus de 100 organisations dans l’ensemble de l’UE et est coordonnée par WeMove.EU.

 

Pour plus d’informations ou pour signer, visitez:
www.stopglyphosate.org

L'article complet: https://www.generations-futures.fr/actualites/ice-plus-dun-million-stop-glyphosate/

générations futures
Stop à la déforestation pour les capsules en aluminium de Nespresso

Des milliers de tonnes d’aluminum sont gaspillés dans les capsules à café. Merci de stopper cette production provoquant déforestation et déchets inutiles.

Les capsules de café sont un business très lucratif. Nespresso, le leader du marché, a ses boutiques dans les endroits les plus prestigieux comme les Champs-Élysées, l’Opéra ou la Madeleine à Paris… George Clooney, le très cher ambassadeur de la marque, participe à la fabrication de son image haut de gamme.

La France est un marché de première importance pour les vendeurs de café en capsule : 40 % des foyers français sont équipés d\'une machine Nespresso ou d\'un équivalent. Malgré l’ouverture du marché à la concurrence, Nespresso réalise un quart de ses ventes mondiales en France : 1,85 milliard de capsules ont été vendues en France en 2014, soit 5 millions par jour ou 59 par seconde...

Devant de tels chiffres se pose la question de la gestion de ces déchets absolument inutiles. Nespresso affirme que ses capsules en aluminium sont recyclables et se décharge ainsi de sa responsabilité environnementale sur les consommateurs. Or, peu de déchetteries sont aptes à collecter les capsules, ce qu’ignorent souvent les personnes triant leurs déchets. Et par ailleurs, tout le monde ne trie pas…

L’utilisation de capsules dépend de la destruction de régions lointaines. De grandes zones de forêts tropicales sont rasées au Brésil. L’extraction de la bauxite, le minerai à partir duquel on fabrique l\'aluminium, se fait dans des mines à ciel ouvert. La fusion de la bauxite est très polluante et énergivore.

En Amazonie brésilienne, de grands barrages hydroélectriques sont construits pour fournir en électricité les usines d’aluminium. Les rivières sont bloquées ou détournées, les forêts tropicales inondées. Et les populations autochtones expulsées de leurs territoires.

Demandons aux distributeurs de café de mettre fin au gaspillage de l’aluminium.

 

SIGNER LA PETITION

 

Nespresso déforestation
Nouvelles printannières de Kokopelli

Chers amis, c'est avec grand plaisir que nous souhaitons vous présenter une vidéo qui vous fera découvrir la vie des locaux de l'association Kokopelli. Les mois de janvier, février et mars sont très intenses, chez Kokopelli, car vous êtes des dizaines de milliers à commander vos semences sur notre site internet et par courrier - nous vous remercions pour ce soutien, car il nous permet de proposer (et de faire vivre ou revivre) encore plus de biodiversité et de réaliser sur le terrain un travail fertile. Nous avons donc souhaité vous faire découvrir, de l'intérieur, l'effervescence printanière de notre petite équipe mettant tout en œuvre pour répondre à vos attentes dans les meilleurs délais. N'hésitez pas à partager !

 

 

Nous vous présentons, également, une nouvelle rubrique de notre site internet : la foire aux questions. En ligne depuis peu, cette page FAQ n'est pas encore totalement terminée - mais vous y retrouvez déjà beaucoup de réponses à la plupart de vos questions. N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires ; nous ne garantissons pas, cependant, une réponse car nous traitons, en pleine saison, des milliers de mails chaque semaine.

Toute l'équipe de Kokopelli vous souhaite un agréable début de printemps chaud, ensoleillé ...
avec les mains et les pieds dans la bonne Terre fertile de votre jardin.

Association Kokopelli 22 Cap de Lourm - 09290 Le Mas d’Azil - France
Tél : 05 61 67 69 87 - Fax : 05 34 02 14 54
semences@kokopelli-semences.fr - www.kokopelli-semences.fr

Kokopelli
Glyphosate Efsa aux petits soins avec l industrie chimique
Peut-on encore douter de la neutralité d'expertise de l'Efsa, autorité européenne sur les questions de santé alimentaire ? A la lecture de sa dernière déclaration sur le glyphosate, qu'elle ne considère pas comme probablement cancérigène, il apparaît que ses représentants ont fait le choix délibéré de contredire une large littérature du monde scientifique sur le sujet afin de satisfaire les seuls intérêts de l'industrie chimique.
Les instances européennes doivent garantir à l'ensemble de leurs ressortissants une indépendance et une transparence dans la constitution de ces assemblées.

Plus d'infos
Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé le glyphosate comme cancérogène probable, ce qui correspond à un niveau de preuve suffisant chez l’animal et limité chez l’humain.

l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) n’en conclut pas moins à l’absence de facteurs de risque pour la santé. C’est la même agence qui continue de considérer que le bisphénol A peut être utilisé dans les biberons malgré des centaines d’études prouvant le contraire ou que l’aspartame n’est pas toxique sur la base d’études jamais publiées dans la littérature scientifique alors que d’autres études en montrent le caractère cancérogène.

Le réseau environnement santé précise qu'il est nécessaire de réformer l'Autorité européenne violant allégrement les fondements de la déontologie scientifique. Cette réforme passe par l'exclusion d'experts en situation de conflits d'intérêt. En effet 60 pour cent d'entre-eux collaborent avec des firmes privées.

L'Efsa est sensé éclairer la Commission européenne qui décidera de garder le glyphosate sur la liste des substances autorisées.

Plus d'infos et signer la pétition: http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/glyphosate-efsa-petits-soins-indust-1067.html

cyberaction : Lignes ferroviaires à grande vitesse Halte aux projets pharaoniques
Les 3 fédérations de protection de la nature et de l’environnement (Limousin Nature Environnement, Poitou-Charentes Nature et SEPANSO Aquitaine) réaffirment, à l’approche des élections régionales, leur opposition ferme et solidaire aux projets de lignes ferroviaires à grande vitesse dans le Sud-Ouest, largement rejetés par les populations concernées et par une forte mobilisation citoyenne.

Plus d'infos
Projet de LGV Poitiers/Limoges, dont le décret d’utilité publique (DUP) a été signé en janvier 2015, en dépit de l’avis défavorable de la section Travaux Publics du Conseil d’État;
Projet de LGV GPSO (Bordeaux/Toulouse et Bordeaux/Dax) dont le gouvernement a décidé de poursuivre la procédure de déclaration d’utilité publique, en dépit de l’avis défavorable de la commission d’enquête;
Projet de ligne nouvelle Dax/Espagne

Ces 3 projets ferroviaires d’une longueur cumulée de 530 km et d’une emprise de plus de 7 300 hectares, pour un coût exorbitant de plus de 13 milliards €, représentent une menace mortelle pour les espaces naturels et forestiers, la biodiversité et les ressources en eau de la future grande région réunissant l’Aquitaine, le Limousin et Poitou-Charentes.

Prenant acte de la mise en service à mi-2017 de la LGV Tours/Bordeaux et conscients des impacts environnementaux considérables de cet énorme chantier, nous estimons que cette nouvelle ligne ne servira véritablement l’intérêt général, malgré son coût gigantesque (8 milliards €), que si elle induit effectivement un important transfert modal du trafic routier de marchandises vers le rail, une amélioration des dessertes des grandes villes traversées (Poitiers, Angoulême et Libourne), et une application pleine et exemplaire des mesures compensatoires prévues.

Nous réitérons notre soutien à un développement équilibré des transports ferroviaires au service du plus grand nombre (trains du quotidien), incluant la modernisation des lignes existantes Toulouse-Paris via Limoges (POLT), Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Hendaye, ainsi qu’une amélioration des liaisons intra régionales sur les lignes existantes comme Bordeaux/La Rochelle, Limoges/Angoulême, Limoges/Poitiers ou Bordeaux/Limoges.

Plus de détails et signer la pétition: http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/lignes-ferroviaires-grande-vitesse-1061.html

VINCI attaque Cyber @cteurs
3359 d'entre vous se déclarant Solidaires de Sherpa interpellaient Vinci.
La technique de l'intimidation du gros vis à vis de la petite association me parait non seulement hors de proportion mais encore contreproductive pour la communication d'une entreprise qui se dit vouloir instaurer "Une relation de dialogue et de proximité". Je ne saurais trop vous inviter à abandonner vos poursuites contre Sherpa.

Mercredi 30 septembre, notre Présidente était priée de se présenter vu les faits de «violences volontaires aggravées- appels électroniques (courriels) malveillants réitérés» commis sur le directeur communication du groupe Vinci entre le 16 avril 2015 et le 30 juin 2015. Notre présidente étant absente de France à cette période, j'ai représenté l'association.

Sur la forme le directeur du premier groupe mondial de construction et de concessions avec ses 185 293 collaborateurs ne nous fera pas croire qu'il n'est pas capable de gérer 3300 messages sans les ressentir comme une violence volontaire aggravée.

Sur le fond, le droit de pétition est un des droits fondamentaux du citoyen européen : À n'importe quel moment, tout citoyen, à titre individuel ou en association avec d'autres, peut exercer son droit de pétition auprès du Parlement européen conformément à l'article 227 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne.
http://www.europarl.europa.eu/atyourservice/fr/20150201PVL00037/Pétitions

Il faudra que Vinci nous explique:
- ce qu'il y a de malveillant à demander à un grande entreprise d'abandonner des poursuites contre une association.
- le caractère réitéré d'un message envoyé individuellement par toutes les personnes qui participent à nos cyber @ctions.

Nous avons surtout fondamentalement une approche diamétralement opposée de ce qu'est la communication qui visiblement pour Vinci ne peut être qu'à sens unique du haut vers le bas sous forme publicitaire de storytelling alors que pour nous le dialogue est une forme de communication avec échange.

Vinci ferait bien de méditer ce qui arrive aujourd'hui quand, comme Volkswagen, on raconte des histoires aux gens en travestissant la réalité.

Cette attaque montre que nous dérangeons. Plus que jamais nous comptons sur votre soutien pour que nous puissions ensemble continuer à interpeller les décideurs économiques ou politiques sur les sujets qui ont trait aux droits de l'être humain, à la protection de l'Environnement, aux rapports Nord-Sud et à la Paix.

Le site de Cyberacteurs: http://www.cyberacteurs.org/

Cyberacteurs ne vit que grâce aux dons et cotisations. Ceux-ci lui permettent de payer les salaires (2 postes) ainsi que tous les frais de l'association.
66 % de votre don peut être déduit de votre impôt sur le revenu
Soutenir Cyberacteurs: http://www.cyberacteurs.org/aider/don.php

A qui profitent les semences...
La diversité mondiale des semences est le fruit du travail des agricultrices et agriculteurs depuis des millénaires. Elle est non seulement la base de notre alimentation mais permet également l’obtention de nouvelles espèces végétales. Le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture a pour objectifs la préservation et l’utilisation équitable de ces précieuses ressources.

Mais ce traité présente encore des faiblesses. A l'heure actuelle, aucun contrôle n’est mis en œuvre pour éviter l’attribution de brevets illégaux. De plus, aucun versement – pourtant obligatoire – n’est venu alimenter le fonds prévu pour la mise en œuvre du traité, alors que ces sommes devaient revenir aux agricultrices et agriculteurs qui s’engagent pour préserver la biodiversité. Deux constats qui montrent qu'une révision du traité est nécessaire. La Déclaration de Berne (DB) participe aux négociations en cours, comme la semaine dernière à Rome, lors de la rencontre de 136 Etats signataires du traité conviés par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

La biodiversité, particulièrement riche dans les pays du Sud, est garante de notre sécurité alimentaire. C’est pourquoi la DB s’engage, à l’échelle nationale et internationale, pour la préserver.

       

Négociations sur les semences: la proposition suisse pour une utilisation équitable des ressources génétiques.
Combien les entreprises semencières devraient-elles payer pour utiliser le patrimoine génétique mondial? Lors des négociations du Traité international sur les ressources phytogénétiques qui se tenaient la semaine dernière à Rome, la proposition des participants suisses a suscité un grand enthousiasme. Soutenue en premier lieu par des pays d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie, elle sera élaborée au cours des deux prochaines années.

Droits des agriculteurs: analyse de l’impact d'institutions internationales.
Le renforcement des droits des agricultrices et agriculteurs est au cœur du Traité international de la FAO sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture. Toutefois, les activités d’autres institutions internationales risquent de porter atteinte à ces droits et d’entraver la mise en œuvre du traité. Deux études publiées par la DB et le Third World Network montrent les graves contradictions du traité et proposent de nouvelles solutions.

       

Ventes de pesticides en Inde: Syngenta et Bayer violent le code de conduite de la FAO
Dans la province indienne de Pendjab, Syngenta et Bayer distribuent des pesticides dangereux, sans que des conditions d’utilisation sûres ne soient garanties. Les géants du secteur violent ainsi le Code de conduite international sur la gestion des pesticides et exposent les agriculteurs à des risques sanitaires importants, en toute connaissance de cause. Dans un rapport publié hier, la DB et ses partenaires présentent des propositions concrètes pour une meilleure mise en œuvre du Code de conduite. Apprenez-en plus dans la vidéo réalisée par nos partenaires!

Sécurité dans les usines au Bangladesh: H&M ne respecte pas ses engagements.

Après le drame du Rana Plaza en avril 2013, H&M s’est engagé à mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires à l’amélioration de la sécurité dans les usines de ses fournisseurs au Bangladesh. Six mois après le délai fixé, une étude de la Campagne Clean Clothes (CCC) montre que le géant suédois accuse un énorme retard. Alors que la société se présente comme pionnière en matière de développement durable, elle trompe sa clientèle et met en danger toutes les personnes qui produisent ses vêtements.

Retrouvez tous ces articles sur le site: https://www.ladb.ch/