Articles avec le tag ‘environnement’

Election des prix Pinocchio 2009

 

Prix Pinocchio 2009

Prix Pinocchio du développement durable !
Le concept de développement durable, comme «mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs», fait désormais partie du langage courant grâce à l’engouement nouveau pour la protection de l’environnement, la défense des droits humains et une plus grande solidarité internationale.

 

Mais de nombreux acteurs, dont certaines entreprises françaises figurant parfois parmi les plus puissantes au monde, l’ont malheureusement récupéré à des fins purement cosmétiques. Un discours engagé sur le développement durable est ainsi souvent utilisé pour masquer les impacts réels de leurs activités, tout en améliorant leur image auprès des clients et actionnaires.

En 2009, plus personne ou presque ne conteste l’urgence environnementale et sociale au niveau planétaire. Mais les entreprises, acteurs économiques de poids, ont fait trop peu de progrès en termes de responsabilité sociale et environnementale. Il est nécessaire de mettre fin au double-discours. Qui ment ? Qui n’a de vert que la couverture de son rapport de développement durable ?

Peuples Solidaires est partenaire du lancement, par les Amis de la Terre, du vote public des internautes pour l’élection des Prix Pinocchio 2009.

Douze entreprises françaises ont été nominées et concourent dans trois catégories : environnement, droits humains et greenwashing. Toutes se disent en faveur du « développement durable » alors que leurs impacts réels sont lourds et négatifs pour l’environnement ou les populations locales.

Bientôt un an après la première édition des prix Pinocchio du développement durable, qui avait récompensé Areva dans les catégories « environnement » et « greenwashing » et le groupe Louis Dreyfus dans la catégorie « droits humains », les Amis de la Terre, en partenariat avec Peuples Solidaires, lancent l’édition 2009 des Prix Pinocchio. Les entreprises nominées sont les suivantes : Total, Michelin, BNP Paribas, EDF, Bolloré, Accor, Peugeot, Crédit Agricole, Perenco, Herta, Société Générale, et France Betteraves.
Les Prix Pinocchio mettent en lumière de nombreux abus concrets. Les Amis de la Terre et Peuples Solidaires demandent un encadrement juridique des impacts environnementaux et sociaux des multinationales, pour que cesse leur quasi impunité de fait dans les pays du Sud.

La présentation des douze cas et des Prix Pinocchio est accessible ici :

http://www.prix-pinocchio.org

Pour le détail des cas, il faut passer la souris sur le nom de chaque entreprise, et les détails apparaissent alors à droite.

 

Vive les vacances…!

tourisme

Bio-ethic en Périgord

Bon, bien sûr, ici en Périgord, nous sommes toujours plus ou moins en vacances !

C’est ce que pensent les gens qui sont de passage chez nous, et c’est également ce que nous ne sommes pas loin de penser chaque fois que nous prenons le temps de regarder notre environnement local, c’est à dire plusieurs fois par jour.

Alors vive les vacances !

Celles des autres !

Et nous, avons-nous vraiment envie de partir ?

Avons-nous vraiment envie de ressembler à tous ces touristes que nous croisons sur nos routes, dans leurs gros 4×4 climatisés, Monsieur au volant derrière ses lunettes noires, Madame à ses côtés, fière de son mec à lunettes noires et de sa belle auto.

Oh, ils ne sont pas tous aussi formatés, les touristes. Il y en a aussi de sympas, qui se balladent à pied, à vélo ou à cheval. Qui discutent avec l’habitant. Qui vont voir des lieux insolites. Qui n’essaient pas de retrouver leurs voisins de pallier sur les parkings et aux caisses des hauts lieux touristiques, ou dans les supermarchés du coin. Qui ne se pressent pas dans les restos et les magasins pour touristes, ouverts justement les 2 mois d’été par des … touristes (des étrangers, quoi! Des parisiens ou quelque-chose comme ça).

Elle est si belle, notre région. Si préservée. Si vraie, avec une nature si sauvage, si intense.

Alors il faut nous pardonner. Quand nous partons en rando, et que sur nos petites routes nous sommes pollués par des hordes de grosses voitures avec des gens pas sympas à l’intérieur, alors là, oui, vraiment, nous avons les boules !.

Nous pensions que les touristes qui sortent en hordes se concentraient sur les plages méditerranéennes. Horreur ! Ils arrivent chez nous !

Et ça, c’est à l’image de ce qui se passe sur la planète: les hommes se ruent en masse tous au même endroit. Et attirent les marchands du temple.

Asinus asinum fricat !

Et vivement l’hiver ! Ils seront tous au ski !

 
Bio-ethic en Périgord

Bio-ethic en Périgord

Bio-ethic en Périgord

La fameuse affiche de la Feria de Béziers et ses produits dérivés ont été détruits

midilibre

affiche féria de Nîmes

Quel gâchis !

On fabrique, on détruit !

On fabrique n’importe quoi et on détruit n’importe comment !

Tout se passe dans un monde où l’argent ne doit pas avoir grande valeur ! On se fait payer très cher pour faire dans le sensationnel, pour jouer à “l’artiste”, et on sait que l’on sera payé - les municipalités payent toujours.

Et sans parler du gaspillage de papier, d’encre, d’énergies diverses…

Voyez plutôt:

Les collectionneurs invétérés ainsi que les opportunistes n’ont plus qu’à raccrocher leur combiné téléphonique et ainsi arrêter de harceler le service accueil de la mairie de Béziers ! Il ne reste, en effet, plus le moindre exemplaire de la fameuse affiche interdite de Jean Nouvel, sur laquelle le rugbyman Sébastien Chabal, orné d’une tête de toro, avait été apposé sans son accord.

Après avoir stoppé sa diffusion au lendemain de la médiatisation de l’affaire (Midi Libre du 24 juillet), la Ville a procédé, hier, devant un huissier et un agent assermenté de la police municipale, à la destruction du stock retenu jusqu’alors sous scellés. Même dénouement pour les quatre palettes de tee-shirts qui, déchargés à l’usine de valorisation des ordures ménagères, ont fini déchiquetés, broyés et compactés.

Quant au traditionnel programme officiel tiré à 50 000 exemplaires, il a lui aussi été pilonné. 30 000 nouveaux exemplaires ont été retirés et seront disponibles dès aujourd’hui à l’office de tourisme, au point info du centre-ville et en mairie.

Quant à la nouvelle affiche, elle sera en vente samedi sur Béziers à Art Béziers cadre dans la galerie d’Auchan ; à Tendance déco, rue du 4-Septembre ; au tabac-presse de la galerie de Géant ; ainsi qu’au Carrefour de Pézenas.

Laurent VERMOREL, article paru dans Midi Libre du jeudi 6 août 2009

Retrouver l’article sur le site du Midi Libre: cliquer sur l’image:


boutique bio Bio-ethic.com

boutique peintures naturelles Bio-ethic.com

EDF: un emprunt risqué au service de l’impérialisme nucléaire

emrunt edf à risque

emprunt edf

Alors qu’EDF lance aujourd’hui une vaste opération de séduction financière en France, Greenpeace publie un rapport qui rappelle que la stratégie du groupe de production d’électricité est 100 % nucléaire, risquée et au service du développement de l’EPR dans le monde. L’argent qu’EDF espère collecter en France servira à boucher les trous de cette stratégie hasardeuse.

A travers ses incessantes campagnes de publicité, EDF aime à se présenter comme un gros investisseur dans les énergies renouvelables. Or, sa stratégie de développement est uniquement axée sur le prétendu « renouveau » du nucléaire. Les prévisions d’investissements annoncés aux investisseurs à Londres le 4 décembre 2008 n’en faisaient du reste pas mystère en affichant le besoin de 50 milliards pour construire 10 EPR à l’étranger. Or, cette relance ne s’est pour l’instant pas concrétisée et semble largement surestimée. Chez EDF, éolien et économies d’énergies restent bien à leur place en 4e de couverture sur papier glacé.

« Le milliard français n’est qu’une goutte d’eau à fin de communication dans un plan d’investissement 100% nucléaire ! explique Frédéric Marillier, chargé de campagne nucléaire à Greenpeace. En période de crise sociale, énergétique et climatique, les français doivent se demander où va leur argent et ne pas laisser abuser par le mirage EDF. Il ne faut pas cautionner la dangereuse stratégie d’une entreprise qui n’a plus rien de publique ! »

20 milliards d’euros… en fumée ?
EDF a investi 15 milliards l’année dernière pour racheter British Energy et 4,5 milliards dans la prise de participation de Constellation, un groupe énergétique américain. Pour Steve Thomas, professeur de politique énergétique de l’école de commerce de l’Université de Greenwich, qui a rédigé le rapport pour Greenpeace, ces lourds investissements sont autant de pari sur le renouveau du nucléaire dans ces deux pays. Or, ce renouveau est hypothétique ; il se pourrait bien que dans ces deux pays, aucun projet de nouveau réacteur n’aboutisse.
Le troisième pari d’EDF se trouve en Chine. Là aussi, le pari est pour le moins hasardeux : les futurs réacteurs basés sur le modèle EPR, s’il y en a, seront construits par la Chine elle-même.

Parmi les autres conclusions de l’étude « AREVA et EDF : perspectives commerciales et risques dans le secteur de l’énergie nucléaire » :

- Areva est tributaire de l’aide du gouvernement français via son agence de garanties de crédits à l’exportation, la Coface. Sans l’aide du contribuable français, Areva n’est pas et ne sera pas en mesure de commercialiser ses réacteurs EPR.
- Du fait de leurs stratégies hasardeuses, les deux groupes ont atteint un endettement record.
- EDF comme Areva risquent d’être amenés à vendre très rapidement une partie de leurs actifs.
- Le nombre de commandes qui se concrétisent en comparaison de celles qui sont prévues, est très faible. Le nombre d’EPR vendu par Areva devrait donc se limiter à quelques unités ces dix prochaines années.
- Les opérations « sûres » des deux groupes sur le marché français sont en perte de vitesse. La encore, ces groupes font reposer leurs choix risqués sur le contribuable français et les citoyens.

Téléchargez l’étude :
Résumé
Etude complète

Aujourd’hui en Finlande, Greenpeace a manifesté pour rappeler que l’EPR en construction à Olkiluoto aurait du être livré au mois de mai 2009, soit déjà depuis plus d’un mois. Greenpeace a par ailleurs distribué à 20000 foyers une facture pour symboliser ce fiasco industriel : il coûtera aux consommateurs finlandais entre 3 et 4 milliards d’euros, soit 600 euros par foyer dans les prochaines années.

Homo Petroleum

 

Sortir du Pétrole

Sortir du pétrole

A la découverte de l’Homo Petroleum, par Mathieu Eisinger.

Description:

Satire de notre société occidentale qui s’appuie sur l’utilisation massive de pétrole.

Le problème de production mondiale (peak oil) nécessite donc un changement radical de comportements.

 

GAGNANT DU CONCOURS VIDÉO ALTERNATIVE CHANNEL DÉVELOPPEMENT DURABLE 2008.

Prix décerné lors du Forum Alternative Channel 2008, par un jury de professionnels.

Merci à Wired Dub and Friends pour la musique, à l’American Petroleum Institue pour ses videos, à la New York Public Library Digital Gallery pour ses photos ainsi qu’à University of Texas Perry Castaneda pour sa carte du monde.

Tourné grâce à l’aimable participation de la Ville de Paris.

 

A la découverte de l’Homo Petroleum, par Mathieu Eisinger.

 


Galerie photos
patrimoine10.jpg nature5.jpg vie2.jpg fleur1.jpg fleur5.jpg paysage9.jpg paysage10.jpg sentier8.jpg fleur2.jpg