Archive pour la catégorie ‘Edito’

Nouveau: les chandelles auriculaires grande taille !

Chandelles auriculaires Bio-ethic

Chandelles auriculaires Bio-ethic

Déjà fabricants des bougies auriculaires Bio-ethic, nous avons développé et lancé la “chandelle auriculaire”. De grande taille (37 cm), réutilisables (4 utilisations par chandelle), la chandelle auriculaire, de par ses dimensions, voit l’effet d’aspiration considérablement augmenté.

Nous avons retrouvé d’anciens modèles importés des États-Unis, qui ne sont plus fabriqués ni commercialisés, et nous nous en sommes inspirés pour fabriquer nos propres chandelles.
L’effet est saisissant.
Pour tous les adeptes du nettoyage de l’oreille par des méthodes naturelles.

===================================================

Élaborées d’après d’anciens modèles et des témoignages d’utilisations ancestrales dans notre mythologie paysanne, ainsi que Nord-Africaine et Indienne.

Longueur : 37 cms.
La grande longueur de la chandelle accroît l’effet d’aspiration.

Livrées par paires La poche contient:
2 chandelles auriculaires, 1 notice explicative, 1 disque de protection, des filtres de rechange à insérer dans la chandelle après chaque utilisation, 1 tige de bois pour curer la chandelle.

Nouveau: nos chandelles sont livrées avec un filtre de sécurité incorporé !
plus de risques de coulure: le filtre incorporé dans la base de la chandelle retient toute éventuelle coulée de cire.

Composition
Nos chandelles auriculaires sont fabriquées à partir de composants naturels: toile de coton bio, pure cire d’abeille non traitée, huile essentielle bio (lavande vraie…).
Nous les fabriquons nous-mêmes, artisanalement.
Nos chandelles sont livrées avec un disque de protection et une notice d’utilisation, une tige pour nettoyer la chandelle après chaque utilisation, ainsi que des filtres à incorporer après chaque nettoyage.

Propriétés
Faciles à utiliser, pour une hygiène de l’oreille naturelle et indolore.
Procurent un bien-être immédiat et une douce relaxation dûe aux huiles essentielles.
La chaleur produite par la flamme ramollit les impuretés, qui sont naturellement aspirées à l’extérieur de l’oreille.

Utilisation
Afin d’utiliser au mieux les chandelles auriculaires Bio-ethic, veuillez respecter scrupuleusement nos conditions d’utilisation.
Il faut toujours pratiquer une séance de chandelle auriculaire avec une autre personne, ceci afin d’assurer une surveillance appropriée.
Les chandelles auriculaires étant réutilisables, respecter soigneusement la procédure de mise en place du filtre à chaque nouvelle utilisation.
Ni le fabricant, ni le revendeur, ne peuvent être tenus pour responsables en cas de non respect des conditions d’utilisation..

Mode d’emploi
Placer la tête du patient, à l’horizontale, tel qu’indiqué sur la photo
Vérifier que le filtre (petite rondelle grillagée) est bien en place à l’intérieur de la chandelle, côté petite extrémité, à une distance de 5 à 6 cms de l’orifice)
1 – introduire la plus petite extrémité de la chandelle auriculaire dans le trou central du disque de protection jusqu’au repère vert
2 – allumer l’extrémité large de la chandelle
3 – poser délicatement la plus petite extrémité de la chandelle dans le conduit de l’oreille , ne jamais forçer pour enfoncer la chandelle
4 – positionner la chandelle perpendiculairement au visage (afin d’éviter tout écoulement)
5 – ajuster la chandelle afin qu’aucune fumée ne sorte entre la chandelle et l’oreille, et la maintenir dans cette position durant toute l’opération
6 – laisser brûler l’extrémiter large de la chandelle sur une distance de 6 cms, puis la retirer
7 – couper la partie brûlée avec une paire de ciseaux et la faire tomber dans l’eau
8 – retourner la chandelle, puis, avec la tige de bois, faire tomber dans le bol d’eau l’accumulation de résidus et d’impuretés qui se trouvent sur le filtre et sur les parois intérieures de la chandelle.
9 – préparer la chandelle de la manière suivante pour traiter l’autre oreille:
- retourner la chandelle, petite extrémité vers le haut, et y placer le filtre, bien centré
- à l’aide la tige en bois, insérer le filtre deans la chandelle, et le pousser sur une distance de 5 à 6 cms

Pour traiter la deuxième oreille, recommencer l’opération de 1 à 8

Renouveler l’opération 9, de manière à ce que votre chandelle soit prête pour une nouvelle scéance (1 chandelle est utilisable 4 fois).
Ne pas utiliser la chandelle plus de 4 fois.
(Pour être totalement efficace, la chandelle ne doit être utilisée qu’au delà de 13 cms)
Pour ôter la cire des ciseaux: à l’aide d’une flamme, ou de l’eau chaude, puis essuyer avec une serviette en papier.

ATTENTION :
Chaque conditionnement de chandelles auriculaires Bio-ethic comprend une notice d’utilisation détaillée.
Se conformer strictement aux conditions d’utilisations données par Bio-ethic !

Conservation
Nos chandelles auriculaires doivent être conservées dans un endroit frais et sec.

Ce produit n’est pas un médicament. Il doit être utilisé uniquement en usage externe. Bio-ethic décline toute responsabilité dans le cas d’une mauvaise utilisation de ses produits.

ACHETER ICI

Chandelles auriculaires Bio-ethic

Chandelles auriculaires Bio-ethic

Bonne année 2010

meilleurs voeux 2010 Bio-ethic

Toute l’équipe de Bio-ethic vous adresse ses meilleurs voeux pour l’année 2010.
Bonne année, bonne santé, bonne alimentation bio, et souhaitons tous en choeur que ce monde un peu fou retrouve ses vraies valeurs:

- les valeurs humaines (si l’humanité pouvait encore avoir droit au respect!)

- la valeur des choses et des biens ( et que ce monde cesse de croire que les choses n’ont aucune valeur, alors qu’elles sont “le fruit du travail des hommes”, comme il est dit quelque part !)

- la valeur du temps … il n’est pas que de l’argent

- la valeur du respect de la Terre: il y a encore du boulot, mais la prise de conscience commence à se faire sentir, c’est encourageant. Et c’est à chacun d’entre nous, de par son action, de par son comportement et son mode de consommation, de participer au grand mouvement qui fera reculer les multinationales, la mondialisation à outrance, l’empoisement programmé de nos civilisations.

Bonne année à tous !

La Fable du Père Noël

La fable du Père Noël

La fable du Père Noël

La Fable du Père Noël

Ca aurait pu se passer à notre époque.

Le Père Noël, éternel distributeur de cadeaux, a vu son affaire prospérer dans la deuxième moitié du 20ième siècle, avec l’explosion démographique.

De plus en plus d’enfants, partout, avec de plus en plus de cadeaux. Des enfants exigeants, avec des des demandes bien précises de jouets luxueux et volumineux.

Ah, on était bien loin des enfants d’autrefois, des enfants de toujours, qui étaient déjà émerveillés à la seule idée d’avoir un cadeau, un seul. Et dont l’imaginaire était développé par cette merveilleuse nuit de Noël, avec le mystère du cadeau qu’ils allaient découvrir au matin du 25 décembre.

Maintenant, tout était calculé, millimétré, “listé”, vu et réservé à l’avance, pour ne connaître - déjà à cet âge - que le “profit” du nombre de cadeaux.

Le Père Noël, donc, se trouva très vite submergé de travail. De par le nombre croissant d’enfants, et de par le nombre croissant de cadeaux que chacun lui commandait.

Lui, qui était bien gentil, n’osait pas refuser.

Très vite, il avait dû se faire aider par d’autres Père Noël, des “aides-Père-Noël”, et embaucher d’autres rennes, ainsi que fabriquer de nouveaux traîneaux.

Mais, très vite encore, surtout que d’autres enfants, dans des pays où il n’avait pas l’habitude d’aller, commencèrent à lui commander des jouets, très vite donc, il se trouva encore dépassé.

Les Noëls devinrent très difficiles: passer la nuit à courir, toujours plus vite, toujours plus loin, pour pouvoir servir tous les enfants.

Même, même, une année, il crut bien que les rennes allaient faire grève, tellement on leur demandait de plus en plus de travail.

En bas, sur terre, on voyait bien que le Père Noël avait beaucoup de travail.

Tellement que certains petits malins se dirent qu’ils pourraient bien tirer profit de cette situation.

Et c’est ainsi, que un beau jour d’été, le Père Noël, tout occupé à réparer ses traîneaux, vit arriver 2 types à cravates. Des commerciaux, quoi.

Ceux-ci, très courtoisement, venaient en fait lui proposer des traîneaux 4×4 à moteur !

- Mais oui, Père Noël, c’est ça, l’avenir, il faut savoir se moderniser ! C’est ringard, vos vieux traîneaux!

- Et les rennes, vous vous rendez compte ? Ca risque d’apporter des maladies! Et ces crottes de rennes partout sur les ronds-points, m’enfin, ça ne fait pas propres !!

- Avec un traîneau à moteur, vous irez 10 fois plus vite, et dans le grand confort ! Climatisation, caméra de recul, Gps, pilote automatique…
Et effectivement, le Père Noël se prit à rêver. Et il était vrai que ce traîneau à moteur, là garé devant son chalet, recouvert d’une belle peinture métallisée, il avait fière allure !

Quand les hommes à cravates furent partis, ça commença à travailler fort dans la tête du Père Noël. Il se vit dans son beau traîneau 4×4, bien habillé, avec des lunettes noires, au chaud, sans se geler les doigts, avec même incorporé un distributeur de chocolat chaud……L’affaire fut vite réglée

Ce Noël-là ne fut pas comme les autres. La douce nuit de Noël fut troublée par le ronronnement d’un 4×4 qui passait de maison en maison. Nombre d’enfant furent réveillés, et virent par la fenêtre, un drôle de Père Noël qui se la pétait, avec de drôles de lunettes noires, tout fier dans son traîneau 4×4 à moteur.

Dans la maison du Père Noël, ce fut aussi un Noël triste. Les Rennes, d’ordinaire si joyeux cette nuit-là, restèrent allongés dans leur étable, tristes, tout tristes. Le plus vieux d’entre eux mourut dans l’année, de vieillesse et…de tristesse. Les autres, le Père Noël, maintenant qu’il était devenu quelqu’un d’important dans son traîneau 4×4, les loua dans des magasins pour l’époque de Noël. Ils devinrent gros et gras, trop nourris par les enfants. Ils moururent tous très rapidement.

Les traîneaux, les bons vieux traîneaux en bois, pourrirent dans leur remise, car plus personne ne s’occupait d’eux.

Les aides-Père-Noël, sans emplois, se mirent à boire. L’un d’entre eux, le compteur des jouets, finit très mal, il fut embauché dans une banque sur terre. Mais compter de l’argent n’est pas aussi amusant que compter des jouets, il déprima et très vite, il sombra dans l’alcool.

Quant au Père Noël, un beau jour il se rendit compte qu’il était tout seul avec son traîneau 4×4.

Un Noël, alors qu’il faisait très froid, il eut de la peine à finir sa tournée. Au retour de chaque maison, il pensait au temps où les rennes, qui l’attendaient dans la neige, le réchauffaient de leur haleine chaude. Et le bruit de leurs sabots ne résonnait plus dans la nuit de Noël.

Même les enfants ne lui laissaient plus un verre de vin chaud, comme autrefois…

Il regarda son traîneau 4×4 à moteur, le trouva très moche, jeta ses lunettes noires, et pensa mais un peu tard que le monde des hommes lui avait enlevé son âme d’enfant.

Alors, cette nuit-là, quand sa tournée fut finie, le Père Noël revint chez lui, alla dans l’étable des rennes, froide et vide, et il se pendit à une poutre….

 

=========================================================================================== 

Mais non, c’est une histoire, bien sûr !!!!

Mais, sait-on jamais…!

Surtout, n’arrêtez pas de rêver…!

 

J-c D.

Election des prix Pinocchio 2009

 

Prix Pinocchio 2009

Prix Pinocchio du développement durable !
Le concept de développement durable, comme «mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs», fait désormais partie du langage courant grâce à l’engouement nouveau pour la protection de l’environnement, la défense des droits humains et une plus grande solidarité internationale.

 

Mais de nombreux acteurs, dont certaines entreprises françaises figurant parfois parmi les plus puissantes au monde, l’ont malheureusement récupéré à des fins purement cosmétiques. Un discours engagé sur le développement durable est ainsi souvent utilisé pour masquer les impacts réels de leurs activités, tout en améliorant leur image auprès des clients et actionnaires.

En 2009, plus personne ou presque ne conteste l’urgence environnementale et sociale au niveau planétaire. Mais les entreprises, acteurs économiques de poids, ont fait trop peu de progrès en termes de responsabilité sociale et environnementale. Il est nécessaire de mettre fin au double-discours. Qui ment ? Qui n’a de vert que la couverture de son rapport de développement durable ?

Peuples Solidaires est partenaire du lancement, par les Amis de la Terre, du vote public des internautes pour l’élection des Prix Pinocchio 2009.

Douze entreprises françaises ont été nominées et concourent dans trois catégories : environnement, droits humains et greenwashing. Toutes se disent en faveur du « développement durable » alors que leurs impacts réels sont lourds et négatifs pour l’environnement ou les populations locales.

Bientôt un an après la première édition des prix Pinocchio du développement durable, qui avait récompensé Areva dans les catégories « environnement » et « greenwashing » et le groupe Louis Dreyfus dans la catégorie « droits humains », les Amis de la Terre, en partenariat avec Peuples Solidaires, lancent l’édition 2009 des Prix Pinocchio. Les entreprises nominées sont les suivantes : Total, Michelin, BNP Paribas, EDF, Bolloré, Accor, Peugeot, Crédit Agricole, Perenco, Herta, Société Générale, et France Betteraves.
Les Prix Pinocchio mettent en lumière de nombreux abus concrets. Les Amis de la Terre et Peuples Solidaires demandent un encadrement juridique des impacts environnementaux et sociaux des multinationales, pour que cesse leur quasi impunité de fait dans les pays du Sud.

La présentation des douze cas et des Prix Pinocchio est accessible ici :

http://www.prix-pinocchio.org

Pour le détail des cas, il faut passer la souris sur le nom de chaque entreprise, et les détails apparaissent alors à droite.

 

Les colis de Noël Bio

colis de Noel Bio

colis de Noel Bio

Bio-ethic vous propose ses colis de Noël spécialement étudiés pour vous satisfaire.

 

Soucieux de vous faire découvrir des saveurs authentiques, nous avons élaboré des colis contenant des produits cuisinés notamment par le Domaine de Bayle Vieil, à partir de productions locales et de variétés anciennes. Tout en bio, naturellement.

Profitez également de nos déstockages sur des jeux éducatifs et ludiques, proposés en lots de 2 et 3 jeux.

Colis de Noël “Saveurs du Périgord”
Superbe composition de 7 produits bio du Périgord.

Des produits rares comme le vinaigre de cidre aux pétales de rose, le Monbazillac bio ou le bocal de cèpes au naturel.

Production artisanale.

Saveurs authentiques du Périgord.

Composition du colis:

- 1 Monbazillac Bio 75 cl

- 1 velouté aux cèpes 700g Bio

- 1 vinaigre de cidre aux pétales de roses (variété ancienne, roses de Mai) 25cl, Bio

- 1 bocal de cèpes au naturel 300g Bio

- 1 confiture pêches de vigne (variété ancienne) 200g Bio

- 1 confiture de châtaignes 200g Bio

- 1 gelée de fleurs de pissenlit 200g Bio

79,90, port compris.

Colis de Noël “Saveurs du Périgord” petit modèle.

Superbe composition de 5 produits bio du Périgord.

Des produits savoureux comme le vinaigre de cidre aux pétales de rose, le velouté aux cèpes et les confitures rares.

Production artisanale.

Saveurs authentiques du Périgord.

Composition du colis:

- 1 velouté aux cèpes 700g Bio

- 1 vinaigre de cidre aux pétales de roses (variété ancienne, roses de Mai) 25cl, Bio

- 1 confiture pêches de vigne (variété ancienne) 200g Bio

- 1 confiture de châtaignes 200g Bio

- 1 gelée de fleurs de pissenlit 200g Bio

44,90, port compris.


Colis de Noël “Jeux pour les petits”

- 7 familles de la nature

Voyagez à travers les déserts, les montagnes, les forêts tropicales et les rivières, pour découvrir les étonnants êtres vivants qui les habitent.
Reconstituez les plus belles collections, en répondant correctement aux questions.

A partir de 7 ans.

Contenu:

- 42 grandes cartes illustrées

- 1 règle du jeu

- Défis de la nature

Soumettez d’époustouflantes devinettes sur la nature et pariez sur la bonne réponse! Soyez le roi du bluff, de la ruse et faites les meilleurs paris pour rafler la mise de vos adversaires et remporter la partie!

A partir de 7 ans.

Contenu:

- 42 grandes cartes illustrées

- 1 règle du jeu

- Crok Crok Crok

Crok Crok Crok est le jeu de rapidité et de mémoire idéal pour les gourmands!
Tout en s’amusant follement, les enfants se familiarisent avec différents types d’animaux et leurs habitudes alimentaires. Crok Crok Crok, un jeu trépidant, amusant et instructif pour des parties pleines de rebondissements!

A partir de 5 ans.

Contenu:

- 30 jetons ronds

- 1 dé

- 2 haricots

- 1 carotte

- 1 oeuf

- 1 pomme

- 1 livret présentant les animaux du jeu

- 1 feuillet aide-mémoire

- 1 règle du jeu

34,90 port compris

Colis de Noël: jeux pour les plus grands

- Cro-magnon

Jeu faire toi rire beaucoup! Il y a environ 3 millions d’années, les premiers hominidés vivaient de cueillette, de chasse…mais aussi de frime, de dîners mondains, de voyages, de réflexions philosophiques et d’autres étonnantes occupations! Partez sur les traces de nos ancêtres et vivez au rythme des tribus les plus farfelues de la préhistoire !

A partir de 8 ans

Contenu:
- 1 plateau, 12 cartes tribus, 135 cartes “Koassa ?”, 6 pions en plâtre, 1 sablier, 1 bloc de charbon, 1 pâte à modeler, 1 feuillet de langage primaire, 1 livret scientifique, 1 règle du jeu

- Opération survie

Sauras-tu triompher des situations les plus extrêmes ? Opération survie est un jeu de stratégie et de découvertes, qui ravira les aventuriers en herbe comme les grands explorateurs. Et quelle que soit l’issue finale, suspense et fou rire sont garantis !

A partir de 8 ans

Contenu:

- 25 tuiles formant le plateau de jeu, 120 cartes question “survie” (360 questions commentées), 27 cartes “défi”, 3 cartes “Objet”, 5 pions “Aventurier”, 1 feuillet “Créatures”, 1 règle du jeu

49,90 port compris

 

Retrouvez tous les colis de Noël sur le site Bio-ethic 

Grippe A: premiers dysfonctionnements d’un canular d’envergure

Canular Grippe A

Jeudi 29 novembre 2009, télé-matin sur France 2 , on commence par nous dire que la grippe A prend de l’ampleur….puis, un peu plus tard, on nous annonce un article paru sur le Parisien, qui dénonce les “liaisons dangereuses entre l’état et les laboratoires”, “l’opacité des contrats”, notant et portant à la connaissance de tous que “le groupe d’expertise et d’information sur la grippe (Geig), qui conseille régulièrement le ministère de la Santé, est «financé à 100% par les laboratoires producteurs du vaccin contre la grippe»”.

Voir l’article du Parisien

Egalement, dans “La dépêche” du 30 octobre, on nous apprend: “Grippe A : entre Gérard Bapt et Roselyne Bachelot, ça tousse”.

Un vif échange a opposé hier à l’Assemblée nationale Gérard Bapt (député PS de Haute-Garonne) à Roselyne Bachelot, après que le rapporteur spécial du budget de la Sécu eut trouvé porte close au ministère de la Santé, où il voulait vérifier les contrats sur les commandes de vaccins anti-grippe H1N1.

Comme l’y autorise sa fonction, M. Bapt s’est rendu en début d’après-midi pour juger «sur place et sur pièce» après avoir prévenu les collaborateurs de la ministre de sa venue. «Je demande à consulter ces contrats, le fait qu’on semble vouloir me les cacher semble confirmer l’article du Point» daté de jeudi qui dénonçait leur opacité, «auquel cas ce serait particulièrement inquiétant», a-t-il lancé à Mme Bachelot. «N’allez pas chercher les problèmes où il n’y en a pas, les contrats sont chez l’adjudicateur, ne faites pas de mauvais procès», a répondu la ministre.

Voir l’article de La Dépêche

Allons allons, bientôt nous apprendrons que la grippe A n’était en fait qu’un vaste canular, destiné d’une part à remonter la rentabilité des labos mis à mal par l’ampleur des génériques, et d’autre part à effrayer les populations, afin que ce brave citoyen ne pense pas à autre chose.

Grippe A: les conseils de Bio-ethic

Grippe A: les conseils de Bio-ethic

Grippe A: les conseils de Bio-ethic

Bon, vous le savez, nous n’allons rien vous apprendre, paraît qu’il y a une grippe qui court. Cela doit faire maintenant à peu près 5890 fois en 6 mois qu’on nous le rabâche: il y a une épidémie - une pandémie - de grippe A hachin ennin (c’est exactement çà qu’on entend, comme “hachuinun”, ou …).

C’est tellement répété, insisté, cela devient du matraquage. Ils chercheraient à nous persuader qu’il y a vraiment un danger qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.

Curieusement, tout un tas de gens concernés, notamment des médecins, spécialistes, chercheurs, essaient de dédramatiser et de nous dire de ne pas nous affoler, que les moyens mis en oeuvre sont exagérés….rien n’y fait. Cela va croissant: hospitalisations d’urgence, écoles fermées, campagnes de vaccination programmées.

On voudrait nous faire peur pour qu’on ne pense plus à la crise, peut-être ?

Ou pour qu’on ne s’affole pas devant l’explosion de cas de cancers que l’on observe depuis quelques mois ?

Alors suivez les conseils de Bio-ethic :

- Eteignez téléviseurs et radios

- Ne lisez plus aucun journal, aucune revue

- Coupez votre téléphone portable

- Ne parlez à quiconque de la grippe, chassez-la de votre esprit…

Et là, vraiment, vraiment, vous serez tranquilles !!!

 
 

Bidoche, l’industrie de la viande menace le monde

Bidoche, l'industrie de la viande menace le monde

Bidoche, l'industrie de la viande menace le monde

Fabrice Nicolino publie le 7 octobre prochain un livre passionnant et préoccupant sur l’industrie de la viande. Jamais lu ? En tout cas, jamais écrit. Ce livre sur la viande est rempli de très nombreuses révélations sur un univers que personne ne souhaite voir de près. La France a connu après 1945 une révolution de son régime alimentaire qui n’a rien de naturel. Elle consommait peu de viande, elle en « bouffe » des millions de tonnes chaque année.

Qui a voulu ce complet bouleversement ? Les jeunes « technocrates » autour de De Gaulle, après 1958, mais aussi les pontes de l’Inra, un institut public au service direct des intérêts industriels. Ce livre raconte la genèse d’un changement radical, et met des noms sur des actes. Joseph Fontanet, François Missoffe, Edgard Pisani, Edgar Faure, du côté des politiques, suivis par Henri Nallet, Édith Cresson, Michel Rocard quand la gauche a pris le pouvoir en 1981. Raymond Février et Jacques Poly du côté des chercheurs et des techniciens. Tous ont été au service de la bidoche.

Ensemble, ils ont imposé que la France devienne un immense hachoir à viande qui abat chaque année plus d’un milliard d’animaux domestiques. Des animaux traités comme des bêtes, parqués dans le noir, entravés, farcis d’antibiotiques et d’hormones qui mettent en péril la santé humaine.

Nul n’a jamais parlé ainsi des dangers gravissimes que représentent le MRSA, le MAP, et toutes ces maladies émergentes qui donnent des sueurs froides aux autorités sanitaires.

La situation est-elle hors de contrôle ? Oui. Ce livre révèle que la panique a gagné quantité de bureaux officiels. Et comment l’élevage industriel cherche à masquer des vérités affolantes. Qui sait en France que l’élevage mondial émet plus de gaz à effet de serre que la totalité des transports humains, automobiles, bateaux et avions compris ? Qui sait que notre bétail est nourri par du soja transgénique venu du Brésil, grand responsable de la déforestation en Amazonie ? Qui reconnaît que les demandes chinoise et indienne de viande seront impossibles à satisfaire dans quelques années, faute de sol et d’eau ? Qui ose écrire que la demande globale de viande industrielle conduit tout droit à de nouvelles et tragiques famines de masse ?

Si la France est à ce point sourde et aveugle, c’est que l’agriculture industrielle y fait la loi depuis 1945. Un lobby d’une puissance exceptionnelle s’est installé au cœur même de l’État et ne cesse d’empêcher toute évolution qui remettrait en cause les places et rentes acquises. Ce livre plonge au cœur des mystères et attaque sans hésitation le noyau dur de ce lobby. En donnant des noms : Serge Michels, Louis Orenga, Thierry Coste. Enivrés par un pouvoir sans frein, les défenseurs de la bidoche ont plongé la France dans une crise globale dont elle n’est pas près de sortir. Sauf si. Sauf si le mouvement des consommateurs décide de s’attaquer enfin aux immenses intérêts, visibles ou masqués, de la viande industrielle. Une viande qui est devenue l’ennemi de l’homme.

Fabrice Nicolino est journaliste. Il est l’auteur notamment de Pesticides, révélations sur un scandale français ( 2007) vendu en grand format à 35 000 exemplaires. Consulter son blog.

Références : Bidoche de Fabrice Nicolino - Editeur : Editions LLL, les liens qui libèrent - Date de parution : 7 octobre 2009

Vive les vacances…!

tourisme

Bio-ethic en Périgord

Bon, bien sûr, ici en Périgord, nous sommes toujours plus ou moins en vacances !

C’est ce que pensent les gens qui sont de passage chez nous, et c’est également ce que nous ne sommes pas loin de penser chaque fois que nous prenons le temps de regarder notre environnement local, c’est à dire plusieurs fois par jour.

Alors vive les vacances !

Celles des autres !

Et nous, avons-nous vraiment envie de partir ?

Avons-nous vraiment envie de ressembler à tous ces touristes que nous croisons sur nos routes, dans leurs gros 4×4 climatisés, Monsieur au volant derrière ses lunettes noires, Madame à ses côtés, fière de son mec à lunettes noires et de sa belle auto.

Oh, ils ne sont pas tous aussi formatés, les touristes. Il y en a aussi de sympas, qui se balladent à pied, à vélo ou à cheval. Qui discutent avec l’habitant. Qui vont voir des lieux insolites. Qui n’essaient pas de retrouver leurs voisins de pallier sur les parkings et aux caisses des hauts lieux touristiques, ou dans les supermarchés du coin. Qui ne se pressent pas dans les restos et les magasins pour touristes, ouverts justement les 2 mois d’été par des … touristes (des étrangers, quoi! Des parisiens ou quelque-chose comme ça).

Elle est si belle, notre région. Si préservée. Si vraie, avec une nature si sauvage, si intense.

Alors il faut nous pardonner. Quand nous partons en rando, et que sur nos petites routes nous sommes pollués par des hordes de grosses voitures avec des gens pas sympas à l’intérieur, alors là, oui, vraiment, nous avons les boules !.

Nous pensions que les touristes qui sortent en hordes se concentraient sur les plages méditerranéennes. Horreur ! Ils arrivent chez nous !

Et ça, c’est à l’image de ce qui se passe sur la planète: les hommes se ruent en masse tous au même endroit. Et attirent les marchands du temple.

Asinus asinum fricat !

Et vivement l’hiver ! Ils seront tous au ski !

 
Bio-ethic en Périgord

Bio-ethic en Périgord

Bio-ethic en Périgord

Victimes des pesticides: aides et infos

Campagne pour les victimes des pesticides

Le MDRGF et HEAL lancent une nouvelle campagne pour venir en aide aux victimes des pesticides.

L’utilisation des pesticides vous empoisonnent la vie ?

Alors le site www.victimes-pesticides.org/ est fait pour vous.

Ce site a mis en place une campagne de soutien aux victimes d’expositions professionnelles, résidentielles et collectives aux pesticides.

Que vous soyez professionnel, particulier ou collectivité, vous y trouverez des conseils, des témoignages, une cartographie permettant de localiser des cas similaires au vôtre, ainsi que de nombreuses études scientifiques et des données sur la législation en vigueur sur les pesticides, les recours juridiques possibles avec des conseils d’un avocat et des liens pour approfondir ces sujets…

 

campagne de soutien aux victimes des pesticides

Galerie photos
element4.jpg vie3.jpg sentier6.jpg patrimoine8.jpg paysage7.jpg arbre11.jpg sentier2.jpg fleur1.jpg sentier15.jpg