Les crèmes de soins Bio-ethic

Nos crèmes ont été élaborées d’après nos expériences dans la manipulation quotidienne, lors de la fabrication de nos bougies auriculaires, d’ingrédients naturels comme la cire d’abeille et des huiles essentielles.
Ces divers ingrédients, associés à de l’huile d’amande douce, créent des synergies aux propriétés étonnantes.

Crème anti-crevasses: résultats exceptionnels pour cette crème à forte proportion de cire d’abeille et d’huile essentielle de lavande, pour mains et pieds très abîmés.
Onctuosité: crème volontairement plus dure, pour boucher les crevasses.
Applications: plusieurs fois par jour, à appliquer juste à l’endroit des crevasses. Masser très peu, bien étanchéifier la crevasse, laisser agir.

Crème protectrice mains: protectrice et hydratante, synergie des huiles essentielles de citron, d’orange douce et de lavande.
Pour les mains sensibles, abîmées. Pour retrouver douceur et souplesse de la peau.
Onctuosité: crème très onctueuse, non grasse, très pénétrante.
Applications: à volonté. Odeur très agréable. Bien masser pour faire pénétrer.

Crème hydratante pieds: les pieds dessêchés adorent cette crème hydratante et régénérante à base d’huiles essentielles de lavande, menthe poivrée et tea-tree. Pour pieds secs, talons craquelés.
Onctuosité: crème onctueuse et rafraîchissante (HE menthe).
Applications: matin et soir. Bien masser pour faire pénétrer. Le soir, augmenter la dose et laisser les pieds à l’air libre.

Nouveau: les chandelles auriculaires grande taille !

Chandelles auriculaires Bio-ethic

Chandelles auriculaires Bio-ethic

Déjà fabricants des bougies auriculaires Bio-ethic, nous avons développé et lancé la “chandelle auriculaire”. De grande taille (37 cm), réutilisables (4 utilisations par chandelle), la chandelle auriculaire, de par ses dimensions, voit l’effet d’aspiration considérablement augmenté.

Nous avons retrouvé d’anciens modèles importés des États-Unis, qui ne sont plus fabriqués ni commercialisés, et nous nous en sommes inspirés pour fabriquer nos propres chandelles.
L’effet est saisissant.
Pour tous les adeptes du nettoyage de l’oreille par des méthodes naturelles.

===================================================

Élaborées d’après d’anciens modèles et des témoignages d’utilisations ancestrales dans notre mythologie paysanne, ainsi que Nord-Africaine et Indienne.

Longueur : 37 cms.
La grande longueur de la chandelle accroît l’effet d’aspiration.

Livrées par paires La poche contient:
2 chandelles auriculaires, 1 notice explicative, 1 disque de protection, des filtres de rechange à insérer dans la chandelle après chaque utilisation, 1 tige de bois pour curer la chandelle.

Nouveau: nos chandelles sont livrées avec un filtre de sécurité incorporé !
plus de risques de coulure: le filtre incorporé dans la base de la chandelle retient toute éventuelle coulée de cire.

Composition
Nos chandelles auriculaires sont fabriquées à partir de composants naturels: toile de coton bio, pure cire d’abeille non traitée, huile essentielle bio (lavande vraie…).
Nous les fabriquons nous-mêmes, artisanalement.
Nos chandelles sont livrées avec un disque de protection et une notice d’utilisation, une tige pour nettoyer la chandelle après chaque utilisation, ainsi que des filtres à incorporer après chaque nettoyage.

Propriétés
Faciles à utiliser, pour une hygiène de l’oreille naturelle et indolore.
Procurent un bien-être immédiat et une douce relaxation dûe aux huiles essentielles.
La chaleur produite par la flamme ramollit les impuretés, qui sont naturellement aspirées à l’extérieur de l’oreille.

Utilisation
Afin d’utiliser au mieux les chandelles auriculaires Bio-ethic, veuillez respecter scrupuleusement nos conditions d’utilisation.
Il faut toujours pratiquer une séance de chandelle auriculaire avec une autre personne, ceci afin d’assurer une surveillance appropriée.
Les chandelles auriculaires étant réutilisables, respecter soigneusement la procédure de mise en place du filtre à chaque nouvelle utilisation.
Ni le fabricant, ni le revendeur, ne peuvent être tenus pour responsables en cas de non respect des conditions d’utilisation..

Mode d’emploi
Placer la tête du patient, à l’horizontale, tel qu’indiqué sur la photo
Vérifier que le filtre (petite rondelle grillagée) est bien en place à l’intérieur de la chandelle, côté petite extrémité, à une distance de 5 à 6 cms de l’orifice)
1 – introduire la plus petite extrémité de la chandelle auriculaire dans le trou central du disque de protection jusqu’au repère vert
2 – allumer l’extrémité large de la chandelle
3 – poser délicatement la plus petite extrémité de la chandelle dans le conduit de l’oreille , ne jamais forçer pour enfoncer la chandelle
4 – positionner la chandelle perpendiculairement au visage (afin d’éviter tout écoulement)
5 – ajuster la chandelle afin qu’aucune fumée ne sorte entre la chandelle et l’oreille, et la maintenir dans cette position durant toute l’opération
6 – laisser brûler l’extrémiter large de la chandelle sur une distance de 6 cms, puis la retirer
7 – couper la partie brûlée avec une paire de ciseaux et la faire tomber dans l’eau
8 – retourner la chandelle, puis, avec la tige de bois, faire tomber dans le bol d’eau l’accumulation de résidus et d’impuretés qui se trouvent sur le filtre et sur les parois intérieures de la chandelle.
9 – préparer la chandelle de la manière suivante pour traiter l’autre oreille:
- retourner la chandelle, petite extrémité vers le haut, et y placer le filtre, bien centré
- à l’aide la tige en bois, insérer le filtre deans la chandelle, et le pousser sur une distance de 5 à 6 cms

Pour traiter la deuxième oreille, recommencer l’opération de 1 à 8

Renouveler l’opération 9, de manière à ce que votre chandelle soit prête pour une nouvelle scéance (1 chandelle est utilisable 4 fois).
Ne pas utiliser la chandelle plus de 4 fois.
(Pour être totalement efficace, la chandelle ne doit être utilisée qu’au delà de 13 cms)
Pour ôter la cire des ciseaux: à l’aide d’une flamme, ou de l’eau chaude, puis essuyer avec une serviette en papier.

ATTENTION :
Chaque conditionnement de chandelles auriculaires Bio-ethic comprend une notice d’utilisation détaillée.
Se conformer strictement aux conditions d’utilisations données par Bio-ethic !

Conservation
Nos chandelles auriculaires doivent être conservées dans un endroit frais et sec.

Ce produit n’est pas un médicament. Il doit être utilisé uniquement en usage externe. Bio-ethic décline toute responsabilité dans le cas d’une mauvaise utilisation de ses produits.

ACHETER ICI

Chandelles auriculaires Bio-ethic

Chandelles auriculaires Bio-ethic

Climat: 400 chercheurs contre Allègre

Climat: 400 chercheurs contre Allègre

Climat: 400 chercheurs contre Allègre

Ce n’est guère dans leurs habitudes de sortir de leurs gonds, mais trop c’est trop : lassés des « dénigrements » et « accusations mensongères » de Claude Allègre, dont le livre à charge triomphe en librairie, environ 400 chercheurs ont contre-attaqué pour rétablir leur vérité sur l’évolution du climat.

À l’initiative de la paléoclimatologue Valérie Masson-Delmotte, les premiers signataires - parmi lesquels Jean Jouzel et Édouard Bard, cibles récurrentes de M. Allègre - en appellent à leurs autorités de tutelle, la ministre de la Recherche Valérie Pécresse et les grands instituts scientifiques qui les emploient (CNRS, CEA, INRA, IRD, Météo France, Museum d’Histoire naturelle…).

« Depuis plusieurs mois, des scientifiques reconnus dans leurs domaines respectifs dénigrent les sciences du climat et l’organisation de l’expertise internationale, criant à l’imposture scientifique. Ces accusations ou affirmations péremptoires ne passent pas par le filtre standard des publications scientifiques », poursuivent-ils.

Les auteurs « oublient les principes de base de l’éthique scientifique, rompant le pacte moral qui lie chaque scientifique avec la société », estiment-ils, en attendant du ministère et de leurs instituts « une réaction
[…] et l’expression publique de votre confiance ». En dix jours sur internet, leur pétition a recueilli plus de 400 signatures, « largement au-delà de nos espoirs initiaux » souligne Mme Masson-Delmotte. Celle-ci se félicite de retrouver des géographes, des historiens comme Emmanuel Leroy-Ladurie, des hydrologues, de spécialistes des océans, des glaces, des continents…

(http://www.ladepeche.fr/article/2010/04/02/809351-Climat-400-chercheurs-contre-Allegre.html)

Rappel des évènements:

Claude Allègre se bat depuis longtemps pour que l’on parle de “changement climatique” - un bouleversement des rythmes du climat - plutôt que de “réchauffement”. C’est cette rengaine qu’il assène une nouvelle fois dans Le Point daté de ce jeudi 27 mars, sous le titre - paradoxal s’agissant d’une “vieille” affaire - “Climat: Allègre relance la polémique”. Malheureusement pour lui, ses arguments ne tiennent pas la route. Explications et rappel des épisodes précédents.

“Sur les vingt dernières années, le réchauffement serait nul”
Principal argument de Claude Allègre dans Le Point: “L’année 2007 a été caractérisée par une chute de températures de 0,60 à 0,75°C, une valeur qui annule l’augmentation moyenne de températures depuis vingt ans”. Et l’ancien ministre de l’Education nationale, de la Recherche et de la Technologie du gouvernement Jospin de déplorer que personne ne parle de ce fait qui irait à contre-courant des commentaires “ubuesques” qu’il entend çà et là. A l’appui de ses dires, une courbe du Hadley Center, un institut britannique de référence, qui indique effectivement que la température du globe, après une augmentation de quelque 0,6°C entre 1998 et 2007, serait retombée en 2008 à son niveau de 1998:

Mais à y regarder de plus près, que voit-on? Qu’il ne s’agit pas des variations annuelles, mais des écarts d’un mois de janvier sur l’autre! La ficelle est grosse mais n’arrête pas l’ex-ministre.

Qu’en est-il alors des variations annuelles, qui seules ont un sens? Le GISS, le laboratoire de climatologie de la Nasa - qu’Allègre qualifie dans son intervention de “respecté” - contredit lourdement le géochimiste. Sur son site, le GISS évoque une indéniable élévation de la température ces deux dernières décennies, et même les précédentes. Une tendance illustrée par ce schéma, que Claude Allègre évite bien - et pour cause - de reprendre à son compte:

Au passage, même la courbe qu’Allègre utilise dans Le Point concernant les relevé des mois de janvier du Hadley Center se retourne contre lui si on la publie sur un siècle et non sur les seules vingt dernières années:

En résumé, le principal argument d’Allègre dans cet article du Point ne tient pas.

Allègre, les scientifiques et les journalistes
Et ce n’est pas la première fois. Ses régulières sorties sur le réchauffement climatique alors qu’il était encore chroniqueur à L’Express, notamment ici, ont suscité à l’époque beaucoup de réactions indignées, que ce soit de la part de lecteurs ou dans la communauté scientifique. Bakchich.info évoque en outre dans une longue enquête les approximations et erreurs d’Allègre en ce qui concerne le climat, “une question peut-être trop grande pour lui”, ainsi que les autres “drôles de vérités de Claude Allègre”. De même, dans un article (payant) de Mediapart, Jade Lindgaard s’est récemment amusé à faire le bilan scientifique de Claude Allègre qui, en ce qui concerne le climat et bien d’autres secteurs, est entaché d’”affirmations péremptoires” et de “beaucoup d’erreurs”.

Claude Allègre dispose cependant de soutiens, peu nombreux mais très actifs. Comme les contributeurs du site Climat-sceptique. Ou comme Vincent Courtillot, directeur de l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP), et Jean-Louis Le Mouël, directeur du laboratoire de géomagnétisme du même organisme, que l’ex-ministre a dirigé de de 1976 à 1986.

Et gare à ceux qui s’en prendraient à ses amis: Claude Allègre a l’insulte facile, comme le déplore l’Association des journalistes scientifiques (AJSPI) dans une lettre ouverte transmise notamment à Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. A l’origine de l’histoire, une série d’articles de Libération, du Monde et du Figaro, fin 2007, qui pointaient les errements d’une étude scientifique conduite par Vincent Courtillot (l’affaire est détaillée sur le blog de Sylvestre Huet, de Libération). L’AJSPI raconte: “La suite se passe hors du champ scientifique. Insultes envers un journaliste proférées par Claude Allègre, soutien indéfectible de M. Courtillot, demandes de droit de réponse abusives, menaces de procès en diffamation, tentatives de pressions auprès des rédactions en chef pour discréditer des journalistes.”

L’attitude de Claude Allègre n’amuse pas non plus les membres du gouvernement. Jean-Louis Borloo “pense très sincèrement qu’il se trompe”, tout comme Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat à l’Ecologie, qui a eu l’occasion de s’opposer à ses théories. Ce qui n’empêche pas Allègre de croire encore à son arrivée au gouvernement (voir ici sa carrière en images).

Plutôt que de faire profil bas, l’ancien ministre en rajoute. Interrogé sur les propos de Borloo, il s’est permis une pointe de mépris: “L’opinion sur le réchauffement climatique de Jean-Louis Borloo et la mienne, je ne les mets pas au même niveau. S’il parlait de problèmes juridiques (Jean-Louis Borloo est avocat de métier, NDLR), sans doute son avis serait plus important que le mien.” Un état d’esprit qui promet de nouvelles étincelles dans les mois à venir…

(http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/climat-claude-allegre-chauffe-la-planete-science_471560.html)

Bonne année 2010

meilleurs voeux 2010 Bio-ethic

Toute l’équipe de Bio-ethic vous adresse ses meilleurs voeux pour l’année 2010.
Bonne année, bonne santé, bonne alimentation bio, et souhaitons tous en choeur que ce monde un peu fou retrouve ses vraies valeurs:

- les valeurs humaines (si l’humanité pouvait encore avoir droit au respect!)

- la valeur des choses et des biens ( et que ce monde cesse de croire que les choses n’ont aucune valeur, alors qu’elles sont “le fruit du travail des hommes”, comme il est dit quelque part !)

- la valeur du temps … il n’est pas que de l’argent

- la valeur du respect de la Terre: il y a encore du boulot, mais la prise de conscience commence à se faire sentir, c’est encourageant. Et c’est à chacun d’entre nous, de par son action, de par son comportement et son mode de consommation, de participer au grand mouvement qui fera reculer les multinationales, la mondialisation à outrance, l’empoisement programmé de nos civilisations.

Bonne année à tous !

Bien-être chez Résolutive

Centrale d'achat Résolutive

Résolutive est une plateforme de distribution de produits bio, poduits de bien-être et produits écologiques.

La gamme Résolutive est présente en magasins bio dans toute la France.
Parmi les nouveautés des produits distribués par Résolutive:

· Sprays d’Ambiance aux Huiles Essentielles bio en 50 ml idéal pour la voiture, le bureau … Disponible en 5 fragrances à un Prix très Compétitif

· La gamme des produits à base d’Argile : Traitements, Masques, cosmétiques … toute la gamme ARGILETZ certifiée Bio

· Le nouveau Papier d’Arménie à la ROSE … et les nouvelles déclinaisons en Bougies

· La gamme des lampes et Simulateurs de Luminothérapie

· Les premières ampoules Bio du marché : aucun mercure, certifiée sans rayonnements électromagnétique et une huile minérale à l’intérieur dont la fonction est de refroidir l’ampoule qui a ainsi besoin de beaucoup moins d’énergie pour fonctionner (90% d’économie d’énergie)



Revendeurs, magasins bio, vous pouvez voir les différents produits sur le site:

www.resolutive.fr

Chine: Disney se joue des droits sociaux

Disney se joue des droits sociaux

Disney se joue des droits sociaux

Peuples Solidaires: Appel Urgent n° 332: Chine - Disney se joue des droits sociaux
(du 1er décembre 2009 au 30 janvier 2010)

Une nouvelle série d’enquêtes menées dans quatre usines sous-traitantes de l’entreprise Disney en Chine révèle les conditions de travail indécentes auxquelles sont soumis les milliers d’ouvriers, très majoritairement des femmes, qui fabriquent ses jouets. Salaire indécent, absence de contrat de travail, heures supplémentaires payées en dessous des minimums légaux, pas d’équipement de sécurité adéquat, absence de sécurité sociale et de cotisation pour la retraite… La liste des manquements à la législation chinoise et aux normes internationales du travail est longue. Disney a beau se prévaloir d’un code de conduite qu’elle prétend imposer à l’ensemble de ses fournisseurs et de milliers d’audits menés chaque année pour en vérifier le respect, force est donc de constater que le bilan est encore très largement insuffisant. C’est donc aux citoyens et consommateurs d’agir pour inciter la multinationale à jouer le jeu des droits de l’Homme.

La SACOM(1) et le China Labor Watch (CLW), deux organisations partenaires de Peuples Solidaires basées respectivement à Hong Kong et à New York, ont enquêté entre mai et octobre 2009 auprès d’usines sous-traitantes de Disney en Chine : Haowei Toys(2) (aujourd’hui Rong Gao) Tianyu Toys, Wai Shing(3) et Merton Toys(4). Les résultats de ce travail de terrain sont sans appel : dans ces quatre usines, les violations des droits des ouvriers sont légion, et l’exploitation est la règle.

Une exploitation honteuse

Les salaires sont si bas que les ouvriers doivent faire de nombreuses heures supplémentaires pour gagner de quoi vivre. En haute saison – au moment où l’on fabrique les jouets pour Noël – ils enchaînent les journées et parfois les nuits de travail, sans jour de repos. En saison basse, les commandes chutent… et les salaires avec. De plus, des amendes arbitraires leur sont infligées. A Tianyu, 50 yuans (5 €) sont ainsi déduits du salaire de ceux qui refusent de travailler la nuit. Il faut également déduire le prix de l’hébergement, qui s’élève à 65 yuans (6,5 €) à Wai Shing et atteint 72 yuans (7,2?€) à Tianyu Toys où jusqu’à 25 ouvriers partagent un dortoir de 25 m2. Enfin, la nourriture – que des ouvriers qualifient d’infecte – coûte 250 yuans (25 €) par mois à Merton Toy.

« Non seulement ils s’épuisent à la tâche, mais en plus, ils sont soumis à des conditions de travail dangereuses, sans protection adéquate et sans formation » explique Debby Chan, représentante de la SACOM. En effet, à Wai Shing, les ouvriers travaillent quotidiennement au contact de produits chimiques (peintures et diluants) dont ils ne connaissent ni les noms, ni les dangers et qu’ils manipulent sans aucune protection. Pour autant, aucun des examens médicaux prévus par la loi ne leur est proposé… Les enquêtes montrent aussi que les ouvriers sont victimes de traitements dégradants : violences verbales, insultes, humiliations… A Tianyu, ils doivent par exemple demander un laissez-passer pour aller aux toilettes.

Face à ces traitements indignes, certains ouvriers dénoncent leurs conditions et demandent des améliorations. Ainsi, à Haowei, les ouvriers se sont plaints en 2003 auprès des autorités chinoises. A Merton et Tianyu, ils sont même allés jusqu’à se mettre en grève pour réclamer des salaires décents. Mais ils n’ont pas obtenu gain de cause.

Par ailleurs, la nouvelle loi qui oblige, depuis janvier 2008, les employeurs chinois à remettre un exemplaire du contrat de travail à leurs employés n’est pas respectée. Or faute de contrat, les ouvriers ne peuvent faire valoir leurs droits ni devant leur employeur, ni en justice… Quant aux syndicats, même dans les usines qui en comptent comme Wai Shing, ils sont affiliés au syndicat du parti et leurs responsables sont le plus souvent choisis par la direction elle-même.

Mais que fait Disney ?

Face à cette situation, nos partenaires chinois se tournent vers le donneur d’ordres que ces usines ont en commun, la multinationale Disney, pour qu’elle assume sa responsabilité sociale. Son code de conduite pour les sous-traitants et les milliers d’audits qu’elle mène auprès de ses fournisseurs montrent le souci de Disney de prouver aux consommateurs qu’elle prend les choses en main. Mais d’après les enquêtes de nos partenaires, ces mesures sont largement inefficaces.

Alors que Disney avait été interpellée au sujet de l’usine Merton en 1998, le CLW constate que «?même si les conditions se sont globalement améliorées, de nombreuses violations graves persistent ». L’usine de Tianyu avait elle aussi fait l’objet d’une première enquête de la SACOM il y a un an mais – mis à part quelques améliorations en matière notamment de temps de travail – les enquêteurs n’ont pas constaté de progrès suffisants. Et quand il y a des avancées, celles-ci restent fragiles : à Haowei, sous la pression de Peuples Solidaires et de la SACOM, Disney avait accepté de faciliter l’établissement d’un comité de travailleurs pour faire entendre la voix des ouvriers au sein de l’usine, mais ce dernier n’a pas été pérennisé.

C’est la raison pour laquelle la SACOM et le CLW en appellent aujourd’hui à la solidarité de tous pour demander à Disney de prendre enfin la mesure des lacunes de sa politique de responsabilité sociale et de la corriger afin de garantir effectivement des conditions décentes aux ouvriers qui fabriquent ses jouets.

 

Cliquer ici pour signer cet appel




(1) Association d’étudiants et universitaires contre la mauvaise conduite des entreprises

(2) SACOM, “Still Looking for Mickey Mouse’s Conscience”, mai 2009.

(3) Cf. Rapport de la SACOM publié par Peuples Solidaires, “Ouvriers du jouet : les derniers maillons de la chaîne”, décembre 2009

 

(4) Rapport ”Unhappy Holidays at Merton Toy Factory”, octobre 2009, disponible sur www.chinalaborwatch.org

La Fable du Père Noël

La fable du Père Noël

La fable du Père Noël

La Fable du Père Noël

Ca aurait pu se passer à notre époque.

Le Père Noël, éternel distributeur de cadeaux, a vu son affaire prospérer dans la deuxième moitié du 20ième siècle, avec l’explosion démographique.

De plus en plus d’enfants, partout, avec de plus en plus de cadeaux. Des enfants exigeants, avec des des demandes bien précises de jouets luxueux et volumineux.

Ah, on était bien loin des enfants d’autrefois, des enfants de toujours, qui étaient déjà émerveillés à la seule idée d’avoir un cadeau, un seul. Et dont l’imaginaire était développé par cette merveilleuse nuit de Noël, avec le mystère du cadeau qu’ils allaient découvrir au matin du 25 décembre.

Maintenant, tout était calculé, millimétré, “listé”, vu et réservé à l’avance, pour ne connaître - déjà à cet âge - que le “profit” du nombre de cadeaux.

Le Père Noël, donc, se trouva très vite submergé de travail. De par le nombre croissant d’enfants, et de par le nombre croissant de cadeaux que chacun lui commandait.

Lui, qui était bien gentil, n’osait pas refuser.

Très vite, il avait dû se faire aider par d’autres Père Noël, des “aides-Père-Noël”, et embaucher d’autres rennes, ainsi que fabriquer de nouveaux traîneaux.

Mais, très vite encore, surtout que d’autres enfants, dans des pays où il n’avait pas l’habitude d’aller, commencèrent à lui commander des jouets, très vite donc, il se trouva encore dépassé.

Les Noëls devinrent très difficiles: passer la nuit à courir, toujours plus vite, toujours plus loin, pour pouvoir servir tous les enfants.

Même, même, une année, il crut bien que les rennes allaient faire grève, tellement on leur demandait de plus en plus de travail.

En bas, sur terre, on voyait bien que le Père Noël avait beaucoup de travail.

Tellement que certains petits malins se dirent qu’ils pourraient bien tirer profit de cette situation.

Et c’est ainsi, que un beau jour d’été, le Père Noël, tout occupé à réparer ses traîneaux, vit arriver 2 types à cravates. Des commerciaux, quoi.

Ceux-ci, très courtoisement, venaient en fait lui proposer des traîneaux 4×4 à moteur !

- Mais oui, Père Noël, c’est ça, l’avenir, il faut savoir se moderniser ! C’est ringard, vos vieux traîneaux!

- Et les rennes, vous vous rendez compte ? Ca risque d’apporter des maladies! Et ces crottes de rennes partout sur les ronds-points, m’enfin, ça ne fait pas propres !!

- Avec un traîneau à moteur, vous irez 10 fois plus vite, et dans le grand confort ! Climatisation, caméra de recul, Gps, pilote automatique…
Et effectivement, le Père Noël se prit à rêver. Et il était vrai que ce traîneau à moteur, là garé devant son chalet, recouvert d’une belle peinture métallisée, il avait fière allure !

Quand les hommes à cravates furent partis, ça commença à travailler fort dans la tête du Père Noël. Il se vit dans son beau traîneau 4×4, bien habillé, avec des lunettes noires, au chaud, sans se geler les doigts, avec même incorporé un distributeur de chocolat chaud……L’affaire fut vite réglée

Ce Noël-là ne fut pas comme les autres. La douce nuit de Noël fut troublée par le ronronnement d’un 4×4 qui passait de maison en maison. Nombre d’enfant furent réveillés, et virent par la fenêtre, un drôle de Père Noël qui se la pétait, avec de drôles de lunettes noires, tout fier dans son traîneau 4×4 à moteur.

Dans la maison du Père Noël, ce fut aussi un Noël triste. Les Rennes, d’ordinaire si joyeux cette nuit-là, restèrent allongés dans leur étable, tristes, tout tristes. Le plus vieux d’entre eux mourut dans l’année, de vieillesse et…de tristesse. Les autres, le Père Noël, maintenant qu’il était devenu quelqu’un d’important dans son traîneau 4×4, les loua dans des magasins pour l’époque de Noël. Ils devinrent gros et gras, trop nourris par les enfants. Ils moururent tous très rapidement.

Les traîneaux, les bons vieux traîneaux en bois, pourrirent dans leur remise, car plus personne ne s’occupait d’eux.

Les aides-Père-Noël, sans emplois, se mirent à boire. L’un d’entre eux, le compteur des jouets, finit très mal, il fut embauché dans une banque sur terre. Mais compter de l’argent n’est pas aussi amusant que compter des jouets, il déprima et très vite, il sombra dans l’alcool.

Quant au Père Noël, un beau jour il se rendit compte qu’il était tout seul avec son traîneau 4×4.

Un Noël, alors qu’il faisait très froid, il eut de la peine à finir sa tournée. Au retour de chaque maison, il pensait au temps où les rennes, qui l’attendaient dans la neige, le réchauffaient de leur haleine chaude. Et le bruit de leurs sabots ne résonnait plus dans la nuit de Noël.

Même les enfants ne lui laissaient plus un verre de vin chaud, comme autrefois…

Il regarda son traîneau 4×4 à moteur, le trouva très moche, jeta ses lunettes noires, et pensa mais un peu tard que le monde des hommes lui avait enlevé son âme d’enfant.

Alors, cette nuit-là, quand sa tournée fut finie, le Père Noël revint chez lui, alla dans l’étable des rennes, froide et vide, et il se pendit à une poutre….

 

=========================================================================================== 

Mais non, c’est une histoire, bien sûr !!!!

Mais, sait-on jamais…!

Surtout, n’arrêtez pas de rêver…!

 

J-c D.

Election des prix Pinocchio 2009

 

Prix Pinocchio 2009

Prix Pinocchio du développement durable !
Le concept de développement durable, comme «mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs», fait désormais partie du langage courant grâce à l’engouement nouveau pour la protection de l’environnement, la défense des droits humains et une plus grande solidarité internationale.

 

Mais de nombreux acteurs, dont certaines entreprises françaises figurant parfois parmi les plus puissantes au monde, l’ont malheureusement récupéré à des fins purement cosmétiques. Un discours engagé sur le développement durable est ainsi souvent utilisé pour masquer les impacts réels de leurs activités, tout en améliorant leur image auprès des clients et actionnaires.

En 2009, plus personne ou presque ne conteste l’urgence environnementale et sociale au niveau planétaire. Mais les entreprises, acteurs économiques de poids, ont fait trop peu de progrès en termes de responsabilité sociale et environnementale. Il est nécessaire de mettre fin au double-discours. Qui ment ? Qui n’a de vert que la couverture de son rapport de développement durable ?

Peuples Solidaires est partenaire du lancement, par les Amis de la Terre, du vote public des internautes pour l’élection des Prix Pinocchio 2009.

Douze entreprises françaises ont été nominées et concourent dans trois catégories : environnement, droits humains et greenwashing. Toutes se disent en faveur du « développement durable » alors que leurs impacts réels sont lourds et négatifs pour l’environnement ou les populations locales.

Bientôt un an après la première édition des prix Pinocchio du développement durable, qui avait récompensé Areva dans les catégories « environnement » et « greenwashing » et le groupe Louis Dreyfus dans la catégorie « droits humains », les Amis de la Terre, en partenariat avec Peuples Solidaires, lancent l’édition 2009 des Prix Pinocchio. Les entreprises nominées sont les suivantes : Total, Michelin, BNP Paribas, EDF, Bolloré, Accor, Peugeot, Crédit Agricole, Perenco, Herta, Société Générale, et France Betteraves.
Les Prix Pinocchio mettent en lumière de nombreux abus concrets. Les Amis de la Terre et Peuples Solidaires demandent un encadrement juridique des impacts environnementaux et sociaux des multinationales, pour que cesse leur quasi impunité de fait dans les pays du Sud.

La présentation des douze cas et des Prix Pinocchio est accessible ici :

http://www.prix-pinocchio.org

Pour le détail des cas, il faut passer la souris sur le nom de chaque entreprise, et les détails apparaissent alors à droite.

 

Roundup® : révélations du MDRGF

roundup: révélations du MDRGF

roundup: révélations du MDRGF

Le MDRGF prouve que les formules de 2 Roundup® déposées au Ministère de l’Agriculture ne correspondent pas aux formulations des produits vendus.

Suite à des analyses effectuées à la demande du MDRGF et de Jacques Maret concernant 2 formulations de Roundup® (RU), les résultats attestent de failles dans la mise sur le marché de ces RU.

 

Rappel des faits. Le 16 juin 2009. Le MDRGF et J. MARET (agriculteur) demandent, sur la base d’études scientifiques, au Ministre de l’Agriculture d’abroger les autorisations de mise sur le marché (AMM) pour trois formulations de Round Up® : Express, Extra et GT Plus (les « RU »).

Le 18 octobre 2009. Le MDRGF et J. MARET attaquent devant le Conseil d’Etat le refus tacite du Ministre d’abroger les AMM par une requête fondée notamment sur l’absence de prise en compte du POEA présent dans les RU comme « substance active (cette substance POEA n’étant considérée que comme un adjuvant).

Réponse du Ministre : Pas de POEA dans les dossiers de demande d’AMM ! Début octobre 2009. Les plaignants (MDRGF et J. Maret) reçoivent enfin un courrier de réponse de Monsieur Bruno LEMAIRE, Ministre de l’Agriculture, daté du 14/10/2009 qui affirme que dans les « dossiers de demande d’autorisation de mise sur le marché des produits en cause [les trois Roundup] (…), aucune des préparations susmentionnées ne contient de POEA ».

Expertises et révélations ! Octobre - Novembre 2009. Le MDRGF et J. Maret font faire des analyses sur 2 de ces RU (Express et GT plus) pour vérifier ces propos par deux laboratoires distincts. Ces résultats contredisent formellement le Ministre en confirmant la présence de POEA dans les 2 Round Up® testés ! Ces résultats montrent que la composition réelle de ces 2 Round Up® commercialisés ne correspond pas à la composition intégrale figurant dans les dossiers des demandes d’AMM.

Encore plus fort !! En outre, les analyses réalisées par l’un des laboratoires montrent des différences de composition chimique entre deux échantillons du RU Express (ayant le même numéro d’AMM) et également entre deux échantillons du RU GT PLUS (même numéro d’AMM mais dates d’AMM différentes).

«Les analyses que nous avons fait faire témoignent de la présence du POEA dans les 2 round up testés, contrairement aux informations transmises par le ministre de l’agriculture. Les 2 Round Up® commercialisés ne correspondent donc apparemment pas aux formules déposées et homologuées par les services du ministère du l’agriculture. Cette situation n’est pas acceptable ! » déclare F. Veillerette, Président du MDRGF qui demande « le retrait immédiat de la commercialisation de ces 2 round up ».

« Nos analyses montrent également une différence de composition de 2 Roundup pour des formulations ayant le même numéro d’AMM. Cela ne devrait pas être le cas puisque à un numéro d’AMM doit correspondre une formulation. Il faudra que l’Afssa et le ministre donnent des explications sur ces incohérences. » ajoute J. Maret.

« Nous étudions actuellement la possibilité d’entreprendre des actions en justice » concluent-ils.

Plus d’infos sur le site du MDRGF :

http://www.mdrgf.org/newsRU.html

Les colis de Noël Bio

colis de Noel Bio

colis de Noel Bio

Bio-ethic vous propose ses colis de Noël spécialement étudiés pour vous satisfaire.

 

Soucieux de vous faire découvrir des saveurs authentiques, nous avons élaboré des colis contenant des produits cuisinés notamment par le Domaine de Bayle Vieil, à partir de productions locales et de variétés anciennes. Tout en bio, naturellement.

Profitez également de nos déstockages sur des jeux éducatifs et ludiques, proposés en lots de 2 et 3 jeux.

Colis de Noël “Saveurs du Périgord”
Superbe composition de 7 produits bio du Périgord.

Des produits rares comme le vinaigre de cidre aux pétales de rose, le Monbazillac bio ou le bocal de cèpes au naturel.

Production artisanale.

Saveurs authentiques du Périgord.

Composition du colis:

- 1 Monbazillac Bio 75 cl

- 1 velouté aux cèpes 700g Bio

- 1 vinaigre de cidre aux pétales de roses (variété ancienne, roses de Mai) 25cl, Bio

- 1 bocal de cèpes au naturel 300g Bio

- 1 confiture pêches de vigne (variété ancienne) 200g Bio

- 1 confiture de châtaignes 200g Bio

- 1 gelée de fleurs de pissenlit 200g Bio

79,90, port compris.

Colis de Noël “Saveurs du Périgord” petit modèle.

Superbe composition de 5 produits bio du Périgord.

Des produits savoureux comme le vinaigre de cidre aux pétales de rose, le velouté aux cèpes et les confitures rares.

Production artisanale.

Saveurs authentiques du Périgord.

Composition du colis:

- 1 velouté aux cèpes 700g Bio

- 1 vinaigre de cidre aux pétales de roses (variété ancienne, roses de Mai) 25cl, Bio

- 1 confiture pêches de vigne (variété ancienne) 200g Bio

- 1 confiture de châtaignes 200g Bio

- 1 gelée de fleurs de pissenlit 200g Bio

44,90, port compris.


Colis de Noël “Jeux pour les petits”

- 7 familles de la nature

Voyagez à travers les déserts, les montagnes, les forêts tropicales et les rivières, pour découvrir les étonnants êtres vivants qui les habitent.
Reconstituez les plus belles collections, en répondant correctement aux questions.

A partir de 7 ans.

Contenu:

- 42 grandes cartes illustrées

- 1 règle du jeu

- Défis de la nature

Soumettez d’époustouflantes devinettes sur la nature et pariez sur la bonne réponse! Soyez le roi du bluff, de la ruse et faites les meilleurs paris pour rafler la mise de vos adversaires et remporter la partie!

A partir de 7 ans.

Contenu:

- 42 grandes cartes illustrées

- 1 règle du jeu

- Crok Crok Crok

Crok Crok Crok est le jeu de rapidité et de mémoire idéal pour les gourmands!
Tout en s’amusant follement, les enfants se familiarisent avec différents types d’animaux et leurs habitudes alimentaires. Crok Crok Crok, un jeu trépidant, amusant et instructif pour des parties pleines de rebondissements!

A partir de 5 ans.

Contenu:

- 30 jetons ronds

- 1 dé

- 2 haricots

- 1 carotte

- 1 oeuf

- 1 pomme

- 1 livret présentant les animaux du jeu

- 1 feuillet aide-mémoire

- 1 règle du jeu

34,90 port compris

Colis de Noël: jeux pour les plus grands

- Cro-magnon

Jeu faire toi rire beaucoup! Il y a environ 3 millions d’années, les premiers hominidés vivaient de cueillette, de chasse…mais aussi de frime, de dîners mondains, de voyages, de réflexions philosophiques et d’autres étonnantes occupations! Partez sur les traces de nos ancêtres et vivez au rythme des tribus les plus farfelues de la préhistoire !

A partir de 8 ans

Contenu:
- 1 plateau, 12 cartes tribus, 135 cartes “Koassa ?”, 6 pions en plâtre, 1 sablier, 1 bloc de charbon, 1 pâte à modeler, 1 feuillet de langage primaire, 1 livret scientifique, 1 règle du jeu

- Opération survie

Sauras-tu triompher des situations les plus extrêmes ? Opération survie est un jeu de stratégie et de découvertes, qui ravira les aventuriers en herbe comme les grands explorateurs. Et quelle que soit l’issue finale, suspense et fou rire sont garantis !

A partir de 8 ans

Contenu:

- 25 tuiles formant le plateau de jeu, 120 cartes question “survie” (360 questions commentées), 27 cartes “défi”, 3 cartes “Objet”, 5 pions “Aventurier”, 1 feuillet “Créatures”, 1 règle du jeu

49,90 port compris

 

Retrouvez tous les colis de Noël sur le site Bio-ethic 

Galerie photos
nature3.jpg sentier8.jpg element3.jpg arbre9.jpg sentier3.jpg patrimoine5.jpg paysage7.jpg nature1.jpg arbre6_0.jpg